RECHERCHER SUR LE SITE

Bienvenue à Nieul et Alentours

Habitants, Élus, Membres de l’association sont heureux de vous accueillir au seuil de leur histoire dont les portes se refermeront en 1939. Vous n’y trouverez pas de "grandiose", que ce soit dans les paysages, les monuments... Tout y est pour ainsi dire "à portée de la main".

Chabaz d’entrar...


À la fin de votre visite, vous aurez compris que
nous puissions dire avec Ronsard :

Bref, quelque part où j’erre
Tant le ciel m’y soit doux,
Ce petit coin de terre,
Me rira par’sus tout.

VISITEZ LE MUSÉE

Un musée virtuel en Limousin :
Nieul et Alentours aux Portes de Limoges.

Un grand merci à ceux qui contribuent à la réussite du musée par leurs dons, leurs archives personnelles.

Dernière actualité

62.conférence du 23 avril 2016(compte rendu)

Publié le 02/05/16

 De l’histoire des circulations, Michel Kiener ciblera celle du 19e siècle, période d’avant 1914, avant le grand massacre et la perte des illusions ; celle d’une société qui était devenue vivante jusque dans ses bourgs où l’on pouvait trouver de tout et où les petits commerçants trônaient derrière des devantures de verre.

 Il nous a parlé des routes mais aussi beaucoup de ce qu’on y faisait, comment on les utilisait ; de la vie quotidienne des gens et de la cherté des transports en diligence, avant que n’arrive le train et des nombreuses innovations. Chaque innovation en poussait une autre, ainsi le tram fut effacé en 30 ans par le bus. Les transports n’étaient pas à la portée de tous et bien souvent on se déplaçait à pied, "on marchait beaucoup".

 Michel Kiener donne des détails et de nombreux exemples s’appuyant sur les archives de Vincennes pour l’état des routes ou bien la biographie de Lamartine qui nous montre la difficulté des voyages et leur coût:Lamartine louera ainsi un bateau pour lui et sa famille un an pour un voyage en Orient. Il recontrera sur le Nil un des premiers voyages de groupe organisé par Thomas Cook. C’était les débuts du tourisme encore réservé à une minorité ; dans la tradition anglaise, les jeunes élites fortunées étaient envoyées en voyage à travers l’Europe à la fin de leurs études pour parfaire leur éducation.

 Michel Kiener a évoqué le limousin au Moyen âge et ne lui parlez pas "d’enclavement" ! Pour lui, les circulations des hommes, des idées et des marchandises ont toujours étaient nombreuses en Limousin, ainsi qu’en témoigne la rue des Vénitiens à Limoges.

 Nous remercions vivement Mr Kiener qui sait captiver son auditoire par ses connaissances émaillées d’anecdotes, ainsi que les personnes qui sont intervenues ajoutant détails et précisions.

 A propos des moyens de communication en Limousin nous ne saurions trop vous conseiller la lecture de Georges Verynaud sur la malle poste au 19e "Histoire des communications en Limousin" édité aux éditions de la Veytisou en 1993 dont voici un extrait : " au 19e le réseau de communication de notre région Limousin était des plus satisfaisants et quand l’Etat établit son monopole sur le téléphone, Limoges fut la 1ère ville de France à signer avec lui un contrat pour l’établissement d’un réseau...".Georges Verynaud nous parle aussi des batailles public/privé sur l’occupation des routes et des abus comme le relai de la Barre qui fut transféré en 1833 au petit Buisson pour des raisons personnelles.Relisez aussi "Une histoire des circulations en limousin"sous la direction de Robert Chanaud, édité chez Pulim et encore conseillé par M. Kiener : "Le Moulin du Frau" d’Eugène Le Roy qui décrit la vie rurale du 19e siècle en Auvergne.

Bonne lecture !

 

Coup de projecteur

Labellisation

Nous sommes heureux de vous informer que le projet commémoratif de l’association "14-18, ils sont au front, la vie à l’arrière" a obtenu le label "Centenaire 14-18" décerné par la Mission Nationale du Centenaire de la Première Guerre.

Cette distinction permet au projet labellisé de figurer au programme commémoratif officiel du Centenaire. Ce programme, mis en ligne sur le portail internet de la Mission du Centenaire, est imprimé puis distribué sur tout le territoire français, ce qui confère au projet labellisé une visibilité nationale et internationale.

Félicitations à tous ceux, élus, professionnels, bénévoles qui durant toute l’année se sont mobilisés autour de nos activités (conférences, projection-débat, exposition de l’été). Nous les remercions tous chaleureusement.

Vous pouvez accéder à la Mission Centenaire en cliquant ici.

Pour accéder au contenu du projet, se reporter à nos manifestations 2015 en cliquant ici.

Notre exposition "la vie à l’Arrière" de la Grande Guerre de 14-18 est à la bibliothèque de St Gence tout le mois de mai 2016 : nous avons choisi les panneaux illustrant la vie des enfants et l’aide aux familles. L’entrée est gratuite.

[ Carte interactive ]

En savoir plus sur notre territoire

Institutions qui soutiennent le musée de l’association reconnue d’intérêt général :


         
 

Suivez-nous sur :

Rejoignez-nous sur Facebook